ponyotitlelogoko3

2008_ponyo3Je vous en parlait l'année dernière sur mon ancien blog lors de sa sortie au Japon, Ponyo sur la Falaise est enfin arrivé chez nous mercredi dernier! Avant de vous parler de ce film je tenais à  m'excuser du manque de posts ces dernières semaines, ayant trouvé un boulot j'ai un peu moins de temps à consacrer à ce blog, mais je vous reparlerai de tout ça dans un futur article. Place à Ponyo, le petit poisson qui voulait devenir humain. Alors est-ce que le dernier film d'animation du grand Hayao Miyazaki est à la hauteur de ses précédentes productions?

Ponyo_20sur_20la_20falaise_Miyazaki

Sans aucun doute oui! Je dirai même que c'est son meilleur film depuis Le Voyage de Chihiro (2002), Le Château Ambulant (2005) étant, selon moi un cran en dessous. Il serait facile de comparer Ponyo sur la Falaise à La Petite Sirène, histoire dont s'est ouvertement inspiré Hayao Miyazaki pour son film. Mais au delà du thème principal (un être mi-homme, mi-poisson qui souhaite devenir humain), la dernière production des studios Ghibli n'a absolument rien à voir avec le conte d'Andersen, ni même avec le film d'animation des studios Disney! Ponyo sur la Falaise signe le grand retour de Miyazaki aux histoires simples, style qui lui avait déjà porté chance avec Kiki la Petite Sorcière (1989) mais surtout avec le grand Mon Voisin Totoro (1988), un de mes films favoris. On retrouve la même innocence, le même portrait de l'enfance dans Ponyo, tout est sublimé, les couleurs sont châtoyantes. Les décors ont d'ailleurs un rendu particulier que l'on avait encore jamais vu dans un Ghibli, ils ressemblent à des coloriages, comme si c'était un enfant qui les avait crée, le résultat est tout bonnement magnifique! Comme dans Mon Voisin Totoro, le personnage principal est une jeune fille/poisson espiègle et candide, les deux personnages se ressemblent très fort. Sosuke, le petit garçon dont elle tombe amoureuse est quant à lui un peu solitaire et différents de ses camarades de classe, sa curiosité lui fera rencontrer Ponyo au bord de l'eau. Le seul élément de l'histoire qui m'ai dérangé c'est le fait que Sosuke appel ses parents par leur prénom, j'ai trouvé ça étrange et je n'ai pas compris pourquoi... Au début j'ai cru que sa mère était a grande soeur!

Ponyo_20sur_20la_20falaise_Miyazaki_copie

L'animation est également irréprochable. Comme c'est agréable de revoir de l'animation 2D au cinéma, celà me rend encore plus impatient de découvrir le futur Grand Classique 2D de Disney, La Princesse et la Grenouille qui sortira début 2010! Certaines scènes de Ponyo sur la Falaise sont tout bonnement hallucinantes techniquement parlant, quand on se dit que tout a été fait à la main on se demande vraiment comment est-ce possible! Je pense notamment aux scènes avec toutes les petites soeurs de Ponyo, chacune étant animé indépendamment, et il y en a des dizaines en même temps à l'écran! L'autre scène qui ma subjugué étant la scène de l'arrivée de Ponyo sur la terre ferme, accompagnée d'une effroyable tempête, le dynamisme et la complexité de cette scène est tout bonnement extraordinaire, un vrai travail d'orfèvre! Et c'est ça qui me plaît dans les productions japonaises, il y a une finesse, un subtilité que l'on retrouve rarement dans les productions occidentales.
Les musiques, composées par Joe Hisaishi (le compositeur attitré de Miyazaki) sont quant à elles aussi merveilleuses que le reste. Bien qu'un peu plus classique que d'habitude, elles collent parfaitement aux différentes scènes du film et font monter d'un cran l'émotion et la beauté de certain moment clé du récit. La petite chanson du générique de fin est également excellente, très mignonne elle rentre très vite dans la tête, j'adore!

ponyo004_copie

Ponyo sur la Falaise  s'avère un film d'une beauté et d'une subtilité rare, un nouveau bijou des studio Ghibli qui fait dores et déjà parti de mes favoris. Moins complexe que Princesse Mononoké ou même Le Voyage de Chihiro, Ponyo sur la Falaise n'en reste pas moins extrêment poétique, chaleureux, magnifique et techniquement parfait, une nouvelle oeuvre d'art signé Miyazaki qui brille par sa simplicité!

Note : 18/20